dépression saisonnière solutions

Dépression saisonnière – Quelles solutions naturelles ?

 

Dépression saisonnière – Quelles solutions naturelles ?

La dépression saisonnière ou la déprime hivernale est une maladie répandue et plutôt commune dans notre société. En effet à l’approche de l’hiver, beaucoup de personnes ont le moral dans les chaussettes. Ils savent que les prochains mois vont être froids, avec du mauvais temps et des journées plus courtes. Rien qu’à l’idée d’y penser, pour certaines personnes cela est éprouvant émotionnellement.

Les journées avec moins de lumière du soleil, les journées coincées au bureau et un temps froid vous donnent envie de rester chez vous sous la couette. Avec ces facteurs, il n’est pas étonnant que de nombreuses personnes soient de mauvaise humeur et moins sociables durant cette période, généralement du mois de novembre au mois d’avril.

Votre énergie a-t-elle baissé depuis la fin de l’été ? Votre envie de voir votre famille, vos amis, de sortir a-t-elle disparu en même temps que le soleil ? Commencez-vous à retrouver la pêche une fois le retour du printemps, avec des journées qui se rallongent ?

Si c’est le cas, il est fort possible que vous souffrez de dépression saisonnière.

Pour la majorité des gens, la petite déprime d’hiver n’est pas grave en soi. Ils vont rester enfermés plusieurs weekends d’affilée à regarder la télé et surfer sur internet avant de profiter des beaux jours. Mais pour ceux qui souffrent réellement d’un trouble affectif saisonnier, ils subissent une forme de dépression, qui se manifeste durant cette période de l’année.


De quoi s’agit la dépression saisonnière ou trouble affectif saisonnier (TAF) ?

Il s’agit d’une forme de dépression clinique qui va et vient suivant les saisons. On parle aussi de « dépression hivernale », car c’est généralement le moment où les symptômes deviennent plus prononcés et perceptibles. Ce type de dépression commence et se termine autour de la même période chaque année.

Pour la plupart des personnes, la première dépression saisonnière se situe entre de 18 et 30 ans,  néanmoins un changement de localisation peut entraîner des symptômes à un âge plus avancé. 

En Europe, moins de 5% de la population en souffrirait, principalement les personnes vivant dans des climats froids. Les femmes sont les principales victimes, environ 75%, contre 25% pour les hommes. Cela dure généralement de septembre à avril, mais les mois les plus difficiles sont décembre, janvier et février.

Quelles sont les causes de la dépression saisonnière ?

Les chercheurs ne sont pas sûrs de ce qui provoque ce type de dépression, mais c’est un trouble dépressif majeur. Les patients atteints peuvent être tout aussi déprimés que ceux souffrant d’autres formes de dépression, c’est un état grave à ne pas prendre à la légère.

Alors que les raisons exactes d’une dépression saisonnière ne sont pas encore déterminées, ils pensent que la cause proviendrait d’une carence en vitamine D et un manque d’exposition à la lumière du soleil. Cela empêcherait une partie du cerveau, l’hypothalamus, de fonctionner correctement, entraînant une perturbation des rythmes circadiens. Lorsque nos rythmes circadiens sont chamboulés, cela peut affecter nos niveaux de mélatonine et de sérotonine.

Pour les personnes souffrant de dépression saisonnière, il est possible que la production de mélatonine, l’hormone du sommeil, soit plus élevée. Ce qui pourrait expliquer la raison pour laquelle vous vous sentez constamment fatigués. Et à l’inverse, le taux de sérotonine diminue, ce qui entraîne une baisse d’appétit et affecte votre humeur. La diminution de cette hormone est liée à la dépression.

Si vous êtes une femme, vous avez plus de risque de souffrir de déprime hivernale, car elles sont plus touchées que les hommes. Le facteur héréditaire est également présent, car cela peut toucher plusieurs membres d’une même famille. Le lieu où vous vivez est aussi important, car cette dépression est liée  au manque de soleil. Les personnes vivant dans une région ou les jours sont très courts en hiver et très long en été, vont être plus touchées par cette maladie.


Détecter les symptômes d’une dépression saisonnière

Les symptômes d’un trouble affectif saisonnier varient d’une personne à l’autre. Ils apparaissent généralement petit à petit puis s’accentuent durant les trois mois les plus rudes de l’hiver, de décembre à février, et diminuent lorsque les beaux jours reviennent.

Les principaux symptômes sont :

  • trouble du sommeil
  • baisse d’énergie
  • envie de ne rien faire
  • problème de concentration
  • moins d’appétit
  • sentiments dépressif
  • baisse de libido
  • changement de poids
  • addiction aux sucreries ou à la junk food

La difficulté principale est de déterminer si la personne est atteinte d’une dépression traditionnelle ou saisonnière. La question est de savoir à quelle période remarquez-vous l’apparition des symptômes ? Si cela début à la fin de l’été, s’aggrave au milieu de l’hiver et s’améliore à l’arrivée du printemps, il y a de forte chance que cela soit un trouble affectif saisonnier. Généralement, le diagnostic se fera sur plusieurs hivers, en repérant si cela s’est produit deux ou trois années consécutives.

Un suivi auprès d’un professionnel de santé permettra d’évaluer si vous avez une dépression qui commence et se termine à la même période chaque année et surtout si vous n’avez aucun symptôme durant les autres saisons.  Vous pouvez demander à votre médecin de passer un examen médical complet, pour s’assurer que vous n’avez pas d’autres problèmes de santé. Il peut parfois vous demander de faire une évaluation psychologique.


Les traitements naturels pour soigner la dépression saisonnière

Le problème principal concernant les personnes souffrant d’un trouble affectif saisonnier est qu’il faut un diagnostic de votre médecin afin de pouvoir suivre un traitement. Celui-ci nécessite généralement un suivi pendant au moins deux hivers, ce qui signifie que vous pouvez attendre et souffrir longtemps avant de pouvoir vous sentir mieux.

Ci-dessous nous vous proposons des solutions naturelles pour vous aider à améliorer votre quotidien et à atténuer les symptômes durant les hivers en attendant les indications de votre médecin.

Voici ce que vous pouvez essayez :

1. Utiliser une lampe de luminothérapie et un simulateur d’aube 

En règle général, durant l’hiver les gens passent beaucoup moins de temps à l’extérieur. Pour combler le manque d’exposition à la lumière du soleil, il existe des appareils qui reproduisent la lumière naturelle, ” les lampes de luminothérapie et les simulateurs d’aube “. Les personnes souffrant d’une dépression saisonnière qui utilisent ces appareils déclarent avoir eu une nette amélioration de leur humeur, c’est actuellement le meilleur traitement naturel d’après les spécialistes. Vous pouvez vous procurez ces appareils sans ordonnance. Si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez toujours demander conseil à votre médecin ou un spécialiste en luminothérapie.

Une thérapie par la lumière vous permet de vous exposer à une lumière artificielle qui reproduit de la lumière naturelle, pendant les longs mois d’hiver ou vos sorties extérieures sont plus limitées. Les patients qui se soignent avec des lampes de luminothérapie les utilisent en général tous les jours, dès l’apparition des premiers symptômes vers la fin de l’été, jusqu’au printemps quand ces derniers diminuent. La plupart des personnes ont besoin d’une exposition de 15 à 30 minutes par jour pour avoir des résultats concrets. Les premiers bienfaits se ressentent après 3-4 jours, et vous vous sentirez beaucoup mieux après 2-3 semaines. Dans certains cas, il peut y avoir quelques effets secondaires, comme des maux de tête ou une fatigue oculaire, en raison de l’exposition aux UV de la lampe. Il est conseillé d’utiliser ces appareils le matin ou en début d’après-midi.

2. Faire du sport

Bon, on ne va pas se mentir, faire du sport en hiver est beaucoup plus difficile qu’en été. Et lorsque vous souffrez de dépression, c’est encore plus dur de se motiver. Mais sachez que le sport est efficace pour toutes les formes de dépression. Il faut toujours essayer de s’imaginer le bien-être et la confiance que vous ressentez après une bonne séance de sport. Si vous mémorisez cela, sortir de votre zone de confort pour aller faire de l’exercice sera plus facile. Après quelques semaines, vous aurez pris l’habitude de faire du sport, et cela fera partie de votre routine.

La pratique fréquente d’un sport augmente la production d’endorphine, l’hormone du bien-être. Cela soulagera les symptômes de votre état dépressif et boostera votre confiance. 

Vous pouvez par exemple rejoindre une salle de gym, faire du yoga, courir, faire de la danse. Cela vous permettra également d’avoir une vie social plus active.

3. Prendre l’air

Lorsqu’il y a un rayon de soleil durant les longs mois d’hiver, profitez-en pour sortir de chez vous, de votre bureau…quelques minutes d’exposition peuvent vous faire du bien, en vous procurant de la vitamine D naturellement.

Plus vous serez exposés à la lumière naturelle, plus vous en tirerez bénéfice. Si le froid ne vous rebute pas trop, profitez en pour promener votre chien, faire un footing,

Votre cerveau et votre corps auront une meilleure énergie et vous sentirez mieux.

Dépression saisonnière - solutionsDépression saisonnière - solutions

4. Prendre un supplément de vitamine D

La vitamine D considérée comme la vitamine du soleil, est étroitement liée à la dépression saisonnière. Les patients souffrant de troubles affectifs saisonniers ont souvent un faible niveau de cette vitamine.

Bien que les scientifiques ne connaissent pas la raison exacte de ce lien, il est conseillé de vérifier auprès de votre médecin que votre niveau de vitamine D soit au bon taux car de nombreuses personnes  ont  une carence de vitamine D. Prendre un complément de vitamine D vous aidera à vous sentir mieux, à améliorer la santé de vos os et à stimuler votre système immunitaire.

5. Faire une thérapie cognitivo-comportementale

Connaissez-vous la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ? C’est un type de psychothérapie qui aide les gens à remplacer leurs habitudes négatives concernant leurs pensées, leurs sentiments et leurs comportements par des pensées positives. 

Cette thérapie est utilisée pour différentes formes de dépression, de troubles du comportement et de troubles mentaux et produit le plus souvent des résultats probants.

D’après une récente étude effectuée sur deux groupes, son utilisation sur les patients souffrant de dépressions saisonnière pourrait être plus efficace que les lampes de luminothérapie sur du long terme. 

Il a été démontré que lors du premier hiver, le groupe utilisant la luminothérapie et celui utilisant la thérapie cognitivo-comportementale avaient la même baisse de symptômes. Néanmoins, lors du deuxième hiver, le retour des symptômes étaient plus important pour le groupe utilisant la luminothérapie. Et pour ceux qui suivaient une TCC, même s’ils avaient un retour des symptômes le deuxième hiver, ils étaient plus atténués.

6. Manger sainement

“On est ce que l’on mange”, vous avez certainement déjà entendu cette citation qui résume bien les choses. 

Comme cela a été mentionné plus haut, les personnes souffrant de dépression saisonnière ont tendance à manger beaucoup de sucreries, de féculents, de glucides. Manger de cette façon, va non seulement vous faire grossir mais vous vous sentirez encore moins bien.

Essayez plutôt d’opter pour de la nourriture saine. Remplacez les glucides et féculents pauvre en nutritifs par des aliments au blé complet, les pâtes et le pain complet par exemple. Mangez beaucoup de protéines maigres (poulet, dinde…), de légumes verts (brocolis, courgette…), et du poisson. Cela rétablira votre taux de sérotonine pour retrouver votre appétit.

Brocoli

7. Demandez de l’aide

Les personnes dépressives ont souvent tendance à s’isoler. Au contraire, il faut en parler avec vos amis et votre famille pour avoir du soutien.  

Ne gardez pas cela pour vous, n’ayez pas honte, vous n’êtes pas les seuls.  Un soutien de vos proches vous permettra de mieux surmonter cette maladie.

Si vous pensez souffrir d’une dépression, veuillez en parler à votre médecin pour avoir un diagnostic et de l’aide. 

Conclusion

La dépression saisonnière (ainsi que la dépression en générale) est souvent tabou dans notre société. Malheureusement trop de personnes en souffre en silence, mais nous espérons que notre article vous aidera à vous sentir mieux.

Il est possible de s’en sortir, alors n’attendez plus pour reprendre votre vie en main, cela sera long et difficile mais pas insurmontable.

A lire également :

L’utilité des simulateurs d’aube et réveils lumière

Bien dormir – 12 conseils à mettre en pratique

Réveil difficile – Comment en venir à bout

Retournez à l’accueil


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *